WORLD'S FIRST GASTRONOMIC SUMMIT MEETING

6-8 December 1984 The Oriental-Bangkok Thailand
APPEL DE L’ORIENTAL
Az Orientali felhívás


Jamais dans l’histoire de l’humanité la cuisine n’a suscité autant d’intéret, LI55i bien chez les peuples qui s’ouvrent a la gastronomie que dans les pays de grande tradition culinaire.

 

Jamais tant de restaurants de toutes sortes n’ont connu un aussi grand succés.
Jamais on a tant parlé, tant écrit sur les produits alimentaires les:plus divers sur les recettes, sur les traditions culinaires’locales, sur l’évolution créative de la cuisine. Dans toutes les natiöns, les gastronomies naissent, renaissent. s’épanouissent provoquant des curiosités, des appétits, des passions, des controverses sans précedent.
C’est l’age d’or, semble-t-il. Et pourtant jamais le respect des traditions comme la liberté de créer n’ont été aussi menances.
Cette ambiance euphorique, en effet masque un danger redoutable, celui de la standardisation, de la banalisation, du nivellement universel. Plus on compte de gens dans le monde qui désirent bien manger, plus sous I’apparence de vouloir les satisfaire, les démangogues et les marchands sans scrupules imposent les solutions du plus bas dénominateur commun, encouragés par la mauvaise conscience que hante le spectre monstrueux de tous ceux qui meurent de faim. Comme si la bonné cuisine était une orgie de caviar et de nid d’hirondelles! Pour lutter contre ce danger; nous, représentants de 7 grandes puissances gastronomiques, nous sornmes réunis, les 7 et 8 decembre 1984 b 1’H8tel Oriental á Bangkok, et avons décidé, en Conseil, d’instituer une organisation mondiale dont les táches essentielles seront les suivantes:
— Encourager l’épanouissement de toutes les cuisines nationales et régionales dans tous les continents.
Contribuer en mettre en place, dans chaque pays, un organisme, qui veille a la protection des traditions culinaires ainsi qu’a leur évolution, en tenant compte des tendances de notre temps comme des besoins alimentaires des habitants.
— Créer un nouveau type de relations et de rapprochement entre les nations é. travers leurs échanges d’informations et les contacts de professionneis dans les domainus de la cuisine.
— Organiser régulierement, sur tous les continents des congrés gastronomique cultureis, comrnerciaux et techniques permettant a chaque
pays d’exposer les problémes-particuljers a sa gastronomie et de présenter ses produits, son art culinaire et ses cüisiniérs.
— Enfin, faire en sorte que chaque nation puisse, dans les meilleures conditions de succés, faire connaitre sa gastronomie, a travers des manifestations culinaires et l’établissement de restaurants, dans d’autres pays.
Le conseil des 7 nations organisera, en 1985, une séance Coflstjtutjve ou sera presentee la Charte Gastronomique Mondiale et mise au point la structure d’une organisation réunissant toutes les nations qui desirent sauvegarcier et dévolopper leur identité gastronomique.
Nous appelons tous les pays du monde á se joindre á ce grand mouvement pour une meiUeure compréhension entre les peuples et le plus grand bonheur des hommes..
Willie Mark (Chine) ‚ Henri Gault (France), Dr. Gyula Cey-Bert (Hongrie), Dr. Federico D’Amato (Italie), Hiroyuki Yamagata (Japon), Mercedes Giralt (Espagne), M.R. Thanadsrj Svasti (Thailande)